Lieuran Cabrières

 

Lieuran-Cabrières se situe dans l’aire de la Clairette, à l’extrémité des avant-monts de la Montagne Noire Orientale au contact d’une plaine alluviale.

Déplier/ReplierLocalisation

   - JPEG - 14 ko
Crédit Julien Bonet

La commune comprend deux bourgades : Lieuran, la plus ancienne et le Mas de Roujou. Le terroir de Lieuran est traversé par une importante voie de communication probablement d’origine antique, le long de laquelle se sont implantés plusieurs établissements agricoles gallo-romains. Cette voie permettait au Moyen Âge de relier Béziers et Clermont.

Les moines de Saint-Thibéry et d’Aniane implantés dans le secteur dès la fin du Xème siècle, tirent profit de "péages" au contact des "pays" de Béziers et Lodève. Lieuran relevait alors de la viguerie biterroise de Cabrières ici en contact avec les marges méridionales du Lodévois.

Son intégration dans le territoire médiéval de Cabrières lui a valu de prendre le nom de Lieuran-Cabrières.

Aux confins nord de la commune se dressent les ruines de l’église préromane de Saint Gély d’Arques (Xème siècle ?), lieu de pèlerinage lié aux vertus curatives des eaux de la Font d’Arques. Au XIIIème siècle, les Hospitaliers de Saint-Jean de Jérusalem (maison de Nébian) y établirent une grange.

A l’église Saint Martin de Lieuran Cabrières :

Entre Lieuran et le Mas de Roujou, une croix champêtre signale l’emplacement de l’église mère primitive dédiée à Saint-Baudile-de-Furchis. D’origine très ancienne, elle est mentionnée pour la première fois en 971, acquise à cette date par l’abbaye d’Aniane. Plusieurs fois ruinée durant les Guerres de Religion, elle est définitivement abandonnée au cours du XVIIIème siècle. L’église actuelle a été édifiée pour plus de commodités par les habitants, qui délaisseront l’église mère trop isolée. Dédiée à Saint Martin, elle est reconstruite au XVIIème siècle et devient siège paroissial au XVIIIème. A l’intérieur, on peut découvrir deux œuvres inscrites au titre des Monuments Historiques : un retable polychrome baroque de la fin du XVIIème siècle et une toile peinte commémorative des morts de la première Guerre mondiale (1923-Joseph VIE). Le clocher élevé en 1863 possède le seul carillon d’heures à cinq cloches du département (1932).

A voir

  • L’église Saint Martin
  • La tour
  • Le hameau mas de Roujou
  • Le sentier des balcons volcaniques

Autour de Lieuran-Cabrières, découvrez un chemin de randonnée qui vous mènera au sommet de l’ancien volcan du village où la vue à 360° vous émerveillera. Par temps clair, vous pourrez voir le Mont Saint Clair à Sète et même les Pyrénées.

Les documents attachés

Toile commémorative de la premiére guerre mondiale

Document PDF - 2.8 Mo - publié le 29 octobre 2013

Les images jointes

L'église de Lieuran-Cabriéres - JPEG - 92.6 ko
L’église de Lieuran-Cabriéres

Crédit CC Clermontais

La chapelle de Notre Dame de la Salette au mas Roujou - JPEG - 116.5 ko
La chapelle de Notre Dame de la Salette au mas Roujou

Crédit CC Clermontais

Le clocher de l'église - JPEG - 137.8 ko
Le clocher de l’église

Crédit OT du Clermontais

L'église de Lieuran-Cabriéres - JPEG - 79.9 ko
L’église de Lieuran-Cabriéres

Crédit OT du Clermontais

Lieuran-Cabriéres et son vignoble - JPEG - 102.5 ko
Lieuran-Cabriéres et son vignoble

Crédit Julien Bonet

Lieuran-Cabriéres vu du volcan du Mounio - JPEG - 115.7 ko
Lieuran-Cabriéres vu du volcan du Mounio

Crédit OT du Clermontais

Lieuran-Cabriéres vu de la route de Péret - JPEG - 97.5 ko
Lieuran-Cabriéres vu de la route de Péret

Crédit OT du Clermontais

 

Outils

Idées séjours

  • Groupes, programme journée : Histoire et Gourmandise

    À ne pas manquer : Villeneuvette, suivez votre guide conférencier tout au long de la journée Programme 10h : Visite guidée de (...)
    Tarifs : 33€ par personne
  • Groupes, programme journée : Vignoble et découverte du Lac du Salagou en VTT

    Mêler sport et produits du terroir, cette journée est faite pour vous ! Programme : 9h : Parcourez (...)
    Tarifs : 68€ par personne